Le café est-il vraiment l’ennemi du sommeil ?

Prendre un café est un réflexe courant pour rester éveillé. On le boit également pour faciliter la digestion ou simplement pour le plaisir. La question concernant les réels effets de ce breuvage se pose néanmoins. Découvrez donc ses impacts, en particulier sur le sommeil.

Une boisson parfaite pour stimuler les sens

Une tasse de café équivaut à un apport de 150 mg de caféine. Cette dose suffit amplement à booster la vigilance et donc à combattre la fatigue. C’est d’ailleurs pour cela que le café est souvent consommé en début de journée. Par la suite, on reprend une tasse après le déjeuner pour éviter l’envie de faire une sieste, en milieu d’après-midi pour bien finir la journée, après dîner pour mieux digérer…. Il faut cependant savoir que le café peut provoquer des brûlures d’estomac et accélérer le rythme cardiaque à partir de la troisième tasse. Cela peut avoir des incidences sur la qualité du sommeil.

Une question de tolérance

L’organisme élimine naturellement la caféine après quelques heures. Certaines personnes voient l’effet de la caféine se dissiper au bout de 2h, ce qui les motive parfois à reprendre une tasse. Pour d’autres, il faut jusqu’à 10h après ingestion pour que la caféine soit éliminée. En retardant la fatigue, le café retarde aussi le sommeil. Mais il n’y a pas de règle stricte. Chaque buveur réagit différemment.

Boire du café après 17 heures : bonne ou mauvaise idée ?

Là encore, il n’existe pas de réponse standard. En réalité, les effets de la caféine augmentent pendant les premières heures après la prise. Boire une tasse 2 à 4 heures avant de se coucher peut être sans risque pour le sommeil si vous n’avez pas abusé du café pendant la journée. Autrement, préférez un décaféiné.

Le café n’est pas l’ennemi de votre sommeil si vous n’en abusez pas. N’oubliez pas que c’est un stimulant qui vous gardera éveillé quelques heures avant que son effet ne s’estompe.

Articles recommandés